🇨🇷 J11 : Nahuiaca Waterfall

Ce jour, on prend notre temps. C’est notre jour de bonus timing, et ce n’est pas plus mal avant ce beau trek de 3 jours dans le Corcovado qui nous attend. On a quand mĂŞme un peu plus de 3h de route jusqu’Ă  Puerto Jimenez , notre point de dĂ©part dans la pĂ©ninsule d’Osa. Mais bon, on a quand mĂŞme du mal Ă  ne rien faire. On demande donc Ă  notre hĂ´te Pamela si elle a un spot sympa Ă  nous conseiller sur la route.

Ça sera donc la cascade de Nahuiaca, plĂ©biscitĂ©e par les costaricains. On peut s’y baigner moyennant 1h de marche et quelques colĂłnes pour l’accès au lieu.
Ayant pour objectif de longer la plage au maximum pendant la route, on se prend un itinĂ©raire bis, beaucoup plus court en km mais autant de temps de roue selon Google. On ne tilte pas sur le moment, mais on finit par s’engager sur une piste plus que sportive. Notre bon Jimny Ă  bien Ĺ“uvrĂ© ! (Jimny Ă©tant notre 4×4, au vu des aventures qu’on commence Ă  avoir passĂ© ensemble c’est un peu comme notre 3eme voyageur) pour ma part, je n’en menais pas large… 

Une fois « arrivĂ©s » on se rend compte qu’on n’est pas au bon point de dĂ©part mais au dĂ©part d’un chemin privĂ© menant Ă  une cascade, mais pas Nahuiaca. Tant qu’on y est, tant pis on le fait ! On rĂ©cupère les clefs du portail via le voisin a l’Ă©cole du village et file. Ce qui est sur c’est qu’on ne risque pas d’ĂŞtre embĂŞtĂ©s par les autres touristes. Chemin boueux et glissant, mais au bout de 30 min, oh surprise, la fameuse cascade de Nahuiaca mais par un accès privĂ© menant Ă  gauche et non Ă  droite de celle ci ! Petit luxe d’ĂŞtre Ă  l’Ă©cart des perches Ă  selfies. 

La cascade, sur plusieurs niveaux, est Ă©poustouflante et vaut le dĂ©tour, on ne regrette pas ce crochet malgrĂ© la route Ă©prouvante. Le temps d’admirer le lieu et de prendre quelques photos sympas et la pluie qui nous attendait depuis un moment dans ses nuages se met Ă  tomber. Il est temps pour nous de repartir, on arrivera Ă  la voiture trempĂ©s jusqu’aux os. 

On se remet en route, et au moment de se poser la question de oĂą manger car la pluie, ça creuse, on se rend compte que sans arrĂŞt on sera pile Ă  l’heure pour rencontrer notre guide qui nous attend Ă  l’hĂ´tel oĂą l’on dort avant le trek. Oups. Vincent met les gaz, Jimny donne tout ce qu’il a dans le rĂ©servoir et c’est parti pour Puerto Jimenez !

Laisser un commentaire