🇨🇷 J3 : Catarata la Fortuna / Trail Cerro Chato

Réveillés une fois de plus par les oiseaux, mais pas par la ville cette fois ci, on file au petit déjeuner plutôt frugal dans notre auberge de jeunesse pas si mal de La Fortuna (La Choza Inn).

Puis on se met en route pour un bon Trail de 4h (sur le papier) jusqu’au sommet du Cerro Chato, volcan inactif mais au sommet accessible, collĂ© Ă  l’Arenal. On essaye de le prendre au dĂ©part de la Catarata de la Fortuna, mais on se sent un peu piĂ©gĂ©s par un gros truc Ă  touriste donc on essaye de trouver le chemin seuls, en vain.

C’est pas grave, de toute façon mes lacets de chaussures se coincent et je me viande bien proprement, genoux ouvert, bras brĂ»lĂ© … On file donc Ă  la Catarata chercher de quoi me soigner et on en profite pour la visiter.

A voir, assez impressionnante et de quoi se baigner, c’est assez paradisiaque mais 15$ c’est un peu cher pour une petite visite d’1h en traĂ®nant bien!

On file donc ensuite pour le Cerro Chato, arrivĂ©e Ă  12h30. C’est parti pour le Trail. On a bien lu qu’il Ă©tait « ardu », mais on est mega motivĂ©s ! Le guide nous prĂ©vient de nouveau qu’il va falloir ĂŞtre sportifs… Pas de problème ! Et si Ă  15h on est pas en haut, quoi qu’il arrive on redescend. Facile.

On commence donc le Trail, très sympa, sentier sauvage, on cherche des animaux, on chante Indiana Jones. Et on croise des amĂ©ricains, puis des canadiens, sportifs ! Qui nous mettent en garde: apparemment c’est VRAIMENT chaud. A la fin, ça monte sec pendant 1h.

Pas de quoi nous décourager.

Nous voilĂ  partis, ça monte, ça descend, c’est beau, ça commence Ă  ĂŞtre fatiguant, mais ça ne monte toujours pas en continu… Jusqu’Ă  ce moment oĂą, entre nous, on en chie. 3h sonne, on est toujours pas en haut. Mais apparemment pas si loin… On a plus d’eau, mais on se dit « allez, encore 20 min max, on peut pas abandonner comme ça ! »

Et paf, pile 20 min plus tard, on arrive au sommet. Le cadeau qui se mérite. Éreintés, on file au lac pour profiter de la vue, prendre des photos, pas le temps de niaiser on repart !

ArrivĂ©s pile avant la nuit et la pluie, le garde de la Rando nous attend. On achète de l’eau, on revit ! J’avoue qu’on est fiers de nous et qu’on peut l’ĂŞtre.

On dĂ©colle pour la Fortuna, retourne dans notre « soda » manger une « casados » bien mĂ©ritĂ©e et c’est parti pour le volcan Tenorio voir le Rio Celeste, mon coup de coeur Ă  la cascade et Ă  la rivière bleue turquoise. 
On arrive dans la nuit dans notre super bungalow en pleine cambrousse, au pied du parc. Heureusement Vincent conduit, je suis claquée !
On soigne mon bobo version Man vs Wild, et on va se coucher sous la moustiquaire, indispensable. Je dĂ©monte quelques blattes au passage, ceux qui me connaissent savent que c’est l’exploit du siècle.

Laisser un commentaire