🇹đŸ‡ș J163 & 164 : Viñales & Cayo Jutias, cheval dans la campagne et plage

AprĂšs un (gros) petit dej (dĂ©cidĂ©ment), Miguel vient nous chercher en charrette Ă  cheval devant notre casa. On dĂ©couvre nos chevaux d’un jour, Caramel pour Vincent et Palomo pour moi. On commence au pas dans la campagne jusqu’au premier mirador oĂč se trouve un petit resto avec vue sur un lac et les mogotes.

On ne s’attarde pas en on se dirige au prochain stop, mon prĂ©fĂ©rĂ©: la fabrique artisanale (finca) de cigares. L’accueil est super, et on a la chance de profiter de ce tour en privĂ© car nous ne sommes que 2 a faire cette excursion: le luxe ! Le gĂ©rant de la fabrique nous explique tout, la rĂ©colte, le processus de fabrication, et nous fait mĂȘme une dĂ©mo en live de fabrication de cigare ! Tout ceci en en dĂ©gustant un trempĂ© dans le miel, accompagnĂ© d’un verre de rhum cubain. On finit par parler de tout et de rien, un moment privilĂ©giĂ©. On passera une bonne heure sur place sans voir le temps passer, et j’achĂšterai 5 cigares !

Nos chevaux Ă©taient biens en libertĂ© dans le champ, mais il est temps pour eux de se remettre au boulot, en route pour le prochain stop: la finca de miel, rhum et cafĂ©. Un spot bien plus frĂ©quentĂ© puisque plusieurs groupes y son dĂ©jĂ  arrĂȘtĂ©s. On goĂ»te Ă  tout, on achĂšte un petit rafraĂźchissement pour la forme. Moins sensibles Ă  cette derniĂšre Ă©tape, on se dĂ©lecte tout de mĂȘme des poses ridicules des barbies Instagram sur les tables de dĂ©gustation entre le cafĂ© et le miel… oui, elles ont osĂ©, et ça a bien fait rire les cubains et nous aussi !

Retour sur viñales au trot, c’est plutĂŽt amusant et les chevaux ont l’air de se dĂ©gourdir un peu les pattes ! On remercie bien Miguel qui a Ă©tĂ© top et on revient Ă  la casa. Pour moi, ça sera aprĂšs midi lessive intensive avec l’aide de Yamilka, ça paraĂźt idiot mais je suis tellement heureuse de pouvoir laver toutes mes affaires y compris mon sac et mes chaussures dans un Ă©vier avec une brosse, et de tout faire sĂ©cher Ă  l’air libre ! (vis ma vie de voyageuse en sac Ă  dos)

AprĂšs la sieste de Vincent, on se rend Ă  pieds Ă  la Cueva de Vaca, une grotte et un mirador accessibles depuis le village en passant par les champs. Viñales est situĂ© dans les montagnes en pleine nature, c’est hyper agrĂ©able de s’y promener. Pour y accĂ©der, on passe par une Finca oĂč on nous repropose des cigares a un prix defiant toute concurrence: c’est tentant ! On y rencontrera aussi une sorte de marmotte de la campagne cubaine: trop mignonne, mais la voir attachĂ©e nous fendra le cƓur. Ensuite, direction la caverne traversante dans la montagne, sympa mais sans plus. Puis on monte au mirador, qui se situe entre les mogotes. La vue est superbe, la nuit tombe doucement et la nature se rĂ©veille, on est bercĂ©s par le chant des criquets et insectes en tous genres !

Sur le retour, on boit un petit jus désaltérant en compagnie de 2 français rencontrés en chemin. Je craque pour quelques cigares de plus et on rentre vers la ville. On croise un resto pas cher sur notre chemin, et on ne résistera pas longtemps à ce poisson entier pour 4cuc!

Le lendemain, c’est journĂ©e plage. Je vous prĂ©viens de suite, ce n’est pas le genre de rĂ©cit palpitant, mas qu’est-ce que c’Ă©tait beau ! On se fait rĂ©cupĂ©rer de bon matin par le taxi collectif en mode camionnette, et c’est parti pour 2h de route cabossĂ©e pour arriver jusqu’Ă  la plage de rĂȘve de Cayo Jutias.

On marche un peu pour s’Ă©loigner des restos et de la foule et on se trouve un petit coin de paradis sous un arbre. Le sable est d’une douceur incomparable, blanc, et sur 20 cm sur le bord de l’eau se trouve une bande de coquillages intacts. Il suffit de plonger sa main et d’attraper une poignĂ©e pour s’en rendre compte (et de marcher dessus aussi). On fait un peu de snorkeling au large, quelques petits poissons colorĂ©s sont au rdv. C’est l’endroit rĂȘvĂ© pour rĂ©viser les cours d’Espagnol et rĂ©diger mon carnet de voyage.

View this post on Instagram

Day 162 – Cayo Jutias 🐚

A post shared by marg0o (@marg0o) on

De retour Ă  la casa, on aura la chance d’avoir une langouste qui nous attend pour le repas du soir. Si certains se posent la question, non ça va on ne se prive pas trop quand on a des occasions comme ça 🙂 On se couchera une fois de plus de bonne heure car demain, dĂ©part de bonne heure, direction la havane !

Laisser un commentaire