🇬đŸ‡č J187 Ă  189 : Antigua, la belle ville coloniale, et le volcan Pacaya

Nous prenons nos appartements Ă  la Posada Juma Ocag, petit hĂŽtel plein de charme, calme, bien placĂ© et pas cher. Le rĂȘve ! Un burrito dĂ©licieux au Cactus Tacos et nous voilĂ  prĂȘts pour une bonne nuit.

Le lendemain, on dĂ©cide de suivre un free walking tour Ă  10h, ce qui nous laisse le temps de profiter d’un petit dĂ©jeuner top au CafĂ© Viejo, dans une belle cour intĂ©rieure. On y voit beaucoup de guatemaltais, c’est toujours bon signe ! ArrivĂ©s au tour, on retrouve nos copines du bus. La guide est trĂšs sympa, mais son anglais est plutĂŽt approximatif. Elle nous fait dĂ©couvrir les lieux les plus emblĂ©matiques de la ville. Antigua est une splendide ville coloniale, classĂ©e Ă  l’Unesco, parsemĂ©e d’Ă©glises en ruines, Ă  cause des tremblements de terre. Les rues pavĂ©es, les monuments coloniaux et la situation au milieu des volcans transforme cet endroit en petit paradis pour les touristes, et j’avoue qu’il fait bon y flĂąner. En petit bonus, on y retrouve de nombreux restaurants internationaux de qualitĂ©, qui nous offrent une petite pause culinaire dans ce long voyage.

A la fin du tour, la pluie pointe le bout de son nez et on dĂ©cide de se mettre Ă  l’abri Ă  l’Antigua Brewery, la brasserie locale rĂ©putĂ©e. Le dĂ©co est trĂšs moderne, l’endroit est confortable, on y passera un petit moment. On consacre notre aprĂšs midi Ă  faire le tour des agences, pour rĂ©server notre excursion du lendemain au volcan Pacaya. On se renseigne aussi pour le volcan Acatenango, et pour notre shuttle vers le lac AtitlĂĄn, notre prochaine destination. On jette notre dĂ©volu sur CA Travelers, qui propose des prix corrects et des prestations qui semblent de qualitĂ©. On programmera le volcan Acatenango avec Soy tours, rĂ©putĂ©s auprĂšs des backpackers et qui nous a Ă©tĂ© conseillĂ© par Jack et Emma. Ça nous permet aussi de faire l’excursion avec eux, ce qui est plutĂŽt chouette !

View this post on Instagram

Day 186 to 188 – Antigua 🕒

A post shared by marg0o (@marg0o) on

Toutes ces recherches, ça creuse. On prend une petite Dorada (une tortilla frite recouverte de bonnes choses) prĂšs de l’Ă©glise, lĂ  oĂč se retrouvent les quelques stands de street food. Ça n’a rien d’exceptionnel, mais ça nous cale pour l’aprĂšs midi. Vincent rentre se reposer un peu, et je vais faire un petit tour des boutiques de souvenirs. Je reviens bredouille, mais je commence Ă  avoir une idĂ©e des prix et je me rends compte qu’il va falloir marchander si je ne veux pas me retrouver Ă  payer le « prix couillon » comme on dit ! Pour le repas du soir, on se fait plaisir, c’est la fĂȘte du slip: on va a Luna de Miel, une crĂȘperie tenue par un toulousain et un marseillais. Pour ceux qui en doutent, il suffit de voir la collection impressionnante de bouteilles vides de Ricard qui dĂ©corent le moindre recoin du restaurant… Une petite assiette de fromage et un verre de vin plus tard, nous voilĂ  prĂȘts Ă  attaquer dignement nos crĂȘpes. J’Ă©tais la plus heureuse, j’aime bien manger local en gĂ©nĂ©ral, mais en ce moment je sature un peu, alors ce restaurant français tombe Ă  pic ! On rentre se coucher de bonne heure, demain on se remet en jambe avec une petite randonnĂ©e pour monter sur le volcan Pacaya…

Pacaya, c’est le volcan actif le plus populaire du Guatemala, car il est proche d’Antigua, et surtout qu’il est facile Ă  grimper et accessible au plus grand nombre. ArrivĂ©s dans le shuttle, je me retrouve assise Ă  cĂŽtĂ© de ValĂ©rie, Jonathan et leurs 3 petits bouts (Gaspard, Albert et Jules). C’est leur premier gros voyage Ă  5, ils viennent tout droit du QuĂ©bec. On sympathise de suite et on discute bien pendant tout le trajet. Les loulous sont super contents d’aller sur le volcan, c’est une grande premiĂšre pour tout le monde !

Nous voilĂ  arrivĂ©s sur place, tout le monde se met en route de bon pas. Le groupe est assez petit, nous sommes environ une douzaine, quelle chance! Ça monte quand mĂȘme pas mal, mais on se rend compte que les efforts payent car nous sommes les premiers sur le chemin. Jonathan porte Gaspard sur son dos et ValĂ©rie gĂšre Jules et Albert, ce n’est pas de tout repos pour eux mais ils gĂšrent la tribu au top pour une premiĂšre ! Nous faisons connaissance en chemin de JĂ©romine et Jordan, un couple de lyonnais super sympas. On s’approche enfin de la lave, il faut dire que c’est finalement passĂ© assez vite Ă  force de tchatcher avec tout le monde. On peut y voir les coulĂ©es de lave sĂ©chĂ©es, on commence Ă  sentir la chaleur du volcan, le paysage se transforme et devient lunaire, le spectacle est vraiment sympa ! Puis vient le moment tant attendu, celui de faire griller ses chamalows sur la lave. Autant vous dire qu’on fait bien attention de lĂ  oĂč on met les pieds ! Un peu plus loin, le guide nous appelle et nous fait passer Ă  tour de rĂŽle au dessus… D’un trou de lave ! On peut voir le rouge flamboyant de la lave, sentir la chaleur qui s’en dĂ©gage, c’est assez incroyable. On aura mĂȘme le droit Ă  une petite Ă©ruption du volcan, tout le monde se rĂ©gale. Puis vient le moment de redescendre, ça tombe bien, les nuages s’invitent Ă  la fĂȘte. C’est lĂ  qu’on commence Ă  croiser des dizaines de personnes qui se pressent pour monter, c’est la cohue. On se rend compte qu’on a vraiment Ă©tĂ© chanceux de tomber sur cette agence… Au retour, je gagne mĂȘme un nouveau copain: Albert, qui compte bien que je lui tienne la main jusqu’Ă  ce qu’on arrive, et qui se fera un plaisir de me raconter sa vie de petit garçon de 5 ans jusqu’Ă  l’arrivĂ©e. C’est bien la premiĂšre fois que je tombe sur quelqu’un qui parle plus que moi, je n’arrive pas Ă  en placer une ! Mais j’avoue qu’il est beaucoup trop mignon, je suis aux anges. Sur le retour, tout le monde fait une bonne sieste dans le shuttle, puis on prend le contact de JĂ©romine et Jonathan pour se retrouver le soir en ville.

View this post on Instagram

Day 188 – Volcan Pacaya 🌋

A post shared by marg0o (@marg0o) on

Pour le dĂ©jeuner, on file au RincĂłn TĂ­pico, un comedor recommandĂ© par le Lonely planet. Les comedors, c’est un peu les cantines des guatemaltais, avec des petites dames qui font les tortillas en direct devant l’entrĂ©e. Pour 30 quetzals (moins de 4€), on se retrouve avec une assiette Ă©norme de poulet au feu de bois, patates Ă  l’ail et salade, plus une boisson. Autant vous dire que l’endroit est bien connu, et tout le monde s’y presse. On y goĂ»tera aussi un plat typiquement guatemaltais, le pĂ©pian, un poulet dans une sorte de sauce / soupe, trĂšs bon.

C’est l’heure de la sieste pour Vincent, et pour moi de retourner faire un peu de shopping en ville. Au Guatemala, tout est beau ! L’artisanat est vraiment joli, et mĂȘme les souvenirs « lambda » ont leur petit charme. Je m’en vais donc prospecter au marchĂ© d’artisanat, ou on trouve un peu de tout. J’essaye de me retenir, car je sais que nous allons aller au lac AtitlĂĄn ou tous les artisans sont concentrĂ©s. Mais je craque quand mĂȘme pour une petite veste en sweat (qui me manquait cruellement) et un tissus brodĂ© Ă  la main avec du fil de soie. Ne me demandez pas ce que je vais bien pouvoir en faire, mais c’Ă©tait trop joli!

On rejoint ensuite JĂ©romine et Jordan Ă  la Esquina, un food court oĂč on trouve de tout. On passe une bonne soirĂ©e, on dĂ©cide d’aller boire une biĂšre Ă  la Antigua Brewery. L’ambiance est lĂ , il y a du monde et mĂȘme des musiciens. On apprend que Emma, Jack et leurs amis sont dans le coin, et nous rejoignent aussi Ă  la brasserie. On finira la soirĂ©e avec eux sur le toit terrasse, qui offre d’ailleurs une superbe vue sur la ville.

Le lendemain, on essaye de se motiver pour monter au point de vue le plus cĂ©lĂšbre d’Antigua, le CerrĂł de la Cruz. Il offre une vue sur toute la ville et sur le volcan agua, juste en face. Bon, pour le coup c’est ratĂ©, les nuages sont dĂ©jĂ  venus le recouvrir, mais lĂ  vue vaut quand mĂȘme le coup. On essaye de se trouver un endroit sympa pour manger, mais un peu déçus par tout ce qu’on trouve, on se rabat sur notre valeur sĂ»re: El Viejo CafĂ©. Et bonne surprise, aujourd’hui c’est musique traditionnelle guatemaltaise, Marimba! On passe donc un petit moment bien installĂ©s lĂ  bas, entre contemplation et tĂ©lĂ©phone portable. L’aprĂšs midi sera consacrĂ©e Ă  organiser la suite du voyage, et Ă  faire une grosse sieste en prĂ©vision de la montĂ©e de l’Acatenango le lendemain. On sort faire quelques courses pour avoir des snacks et de l’eau pour le pĂ©riple qui nous attend, puis on rejoint Jack , Emma et leurs amis au Cactus Tacos. Pas de bol, ce soir l’attente est trĂšs longue, on engloutit donc notre repas et on file se coucher pour ĂȘtre d’attaque le lendemain…

Un commentaire sur “🇬đŸ‡č J187 Ă  189 : Antigua, la belle ville coloniale, et le volcan Pacaya

  1. Alors le coup des marshmallows grillĂ©s sur la lave, c’est trop 😉
    Mais les photos des coulĂ©es de lave refroidies sont magnifiques et la ville a l’air ravissante avec ces jolis monuments et toutes ces belles couleurs !

Laisser un commentaire