🇺🇸 J12 : Mission de Carmel, Santa Cruz et arrivée à San Francisco

Notre dernière journĂ©e le long de la Highway 1 ! Nous visitons une Mission chrĂ©tienne, puis la ville de Santa Cruz pour observer les surfeurs, et enfin nous arrivons Ă  San Francisco !

Hier, nous voulions aller à la Mission de Carmel, mais comme on ne changera jamais nos mauvaises habitudes, nous étions arrivés après la fermeture. Nous retournons donc ce matin pour la visiter, avec un temps tout grisou.

Vous allez me demander, mais c’est quoi une Mission ?

Les Missions espagnoles de Californie englobent une sĂ©rie d’avant-postes religieux Ă©tablis par les dominicains, les jĂ©suites et les franciscains espagnols de 1769 Ă  1823 dans le but de rĂ©pandre la religion chrĂ©tienne parmi les AmĂ©rindiens locaux, mais aussi de donner Ă  l’Espagne de nouvelles terres.

Merci Wikipédia (https://fr.wikipedia.org/wiki/Missions_espagnoles_de_Californie)

C’est donc Ă  visiter quand on est dans cette rĂ©gion, c’est toujours intĂ©ressant culturellement et c’est une grande partie du dĂ©but de l’histoire amĂ©ricaine. Je dois avouer que j’ai eu un peu de mal Ă  apprĂ©cier la visite, car la façon de prĂ©senter l’histoire n’est vraiment pas tournĂ©e en « mea culpa » envers les indiens mais c’est plutĂ´t Ă  la gloire de ces conquistadors qui sont venus rĂ©pandre la bonne parole sur le nouveau monde. Mouais…
Organisée en plusieurs bâtiments avec une immense cour intérieure, cette mission était la deuxième plus grande du pays.

Nous voici donc presque Ă  la fin de notre pĂ©riple sur la Highway One, presque arrivĂ©s Ă  San Francisco ! Mais sur la route se trouve Santa Cruz, mythique ville de surfeurs, qui ne semble pas avoir de grand intĂ©rĂŞt touristique, mais on se dit qu’elle mĂ©rite surement un dĂ©tour !

Connue aussi pour son parc d’attraction en bord de mer, nous irons l’observer de loin, depuis le ponton de la ville, après avoir mangĂ© un burger de compet’ et fait un tour en centre ville. La vue est sympa, le Pier est agrĂ©able, et en bonus nous aurons mĂŞme de superbes otaries en train de se reposer sur un petit ponton ! Elles nous offrent mĂŞme un concerto, ce n’est pas des plus audible mais c’est toujours marrant. Puis nous allons nous promener au bord de la mer, vers la plage de Cowell. LĂ  se retrouvent les surfeurs « dĂ©butants » qui tentent d’attraper quelques vagues. Et ils sont en masse aujourd’hui, la mĂ©tĂ©o semble favorable ! Le public est lĂ , et nous observons ces surfeurs se tirer la bourre sur les vagues. Un peu plus loin, c’est LE spot : Steamer Lane. Les meilleurs se retrouvent ici, c’est le point break des pros. Effectivement, on peut apprĂ©cier la diffĂ©rence de niveaux par rapport au spot d’avant, il y a moins de monde et cela semble bien plus technique ! Juste Ă  cotĂ©, une statue de surfeur en bronze, et le musĂ©e du surf. L’ambiance est vraiment sympa, et tout d’un coup, le public commence Ă  crier… au large, une baleine ! Quelques dauphins s’invitent aussi Ă  la fĂŞte, nous serons gâtĂ©s.

Après avoir bien profitĂ© du spectacle, nous repartons pour notre destination finale: San Francisco. Notre première mission n’est pas la plus fun: trouver une place plutĂ´t safe oĂą nous pouvons garer notre voiture, le tout gratuitement. Oui, c’est un peu digne de mission impossible, mais quand on voit les prix des parkings ça refroidit ! On fini par trouver ça, Ă  environ 25 minutes Ă  pieds de notre hĂ´tel, dans un quartier pas fameux, mais la place a l’air bien.

Enfin arrivĂ©s dans notre superbe chambre de 6m2 dans downtown (eh oui, ça coĂ»te super cher SF !) nous partons dans le quartier de Mission oĂą nous allons passer la soirĂ©e. C’est le quartier latino de la ville, rĂ©putĂ© pour son ambiance et ses graffitis. Nous arrivons peu avant que le soleil se couche, c’est un peu ratĂ© pour les graffitis mais on aura quand mĂŞme un bon aperçu du quartier. C’est d’ailleurs un peu plus « ghetto » que ce que je pensais, et Vincent se moque de moi en disant que je l’emmène dans des quartiers craignos… Oups!

On se dĂ©gote un petit bar sympa pour boire un Gin-to, qui ressemble un peu Ă  un bar de quartier comme dans les films: des nĂ©ons, beaucoup de nĂ©ons, une dĂ©co qui n’a pas vraiment de sens, et une serveuse aimable comme ses pieds. Comme dans les films je vous dis ! Vincent voit une shuffleboard au fond du bar, il ne tient plus en place (C’est un jeu qui consiste Ă  pousser des palets qui glissent le long d’une table sablĂ©e de forme allongĂ©e, le but Ă©tant de les envoyer sur une cible rapportant des points), mais il commence Ă  faire faim.

Deal : on va manger et on revient jouer après ! Qui dit quartier latino dit Ă©videment burritos. On se dĂ©gote les meilleurs (ou les plus gras?) du coin, le fast food est bondĂ©, et on peu dire qu’on en aura pour notre argent ! On retourne ensuite dans ce bar fort sympa, ou nous finirons Ă©videmment la soirĂ©e Ă  jouer Ă  la shuffleboard, une grande première pour moi, et Ă  boire quelques Moscow Mules.

2 commentaires sur “🇺🇸 J12 : Mission de Carmel, Santa Cruz et arrivĂ©e Ă  San Francisco

  1. Toujours aussi agréable de vous lire ! Du coup je me suis demandée quel bruit pouvaient bien faire les otaries ?
    Et ça m’a vraiment donné envie d’aller me balader sur cette mythique route, moi aussi.

Laisser un commentaire