đŸ‡ș🇾 J16 : le Mist Trail, Ă  la dĂ©couverte du Yosemite

Suite Ă  une arrivĂ©e trĂšs tardive la veille, et un montage de tente nocturne, on se rĂ©veille peu frais, mais nĂ©anmoins de bonne heure. Nous dĂ©couvrons le camping Lower Pine, magnifique en pleine nature, avec ses grands pins. Pendant le petit dej’, une sorte de gros chien gris se promĂšne dans le camping. Je dis Ă  Vincent « tiens, c’est pas interdit pourtant les chiens ici ? » RĂ©ponse : « Euuuuuuh… Je crois que c’est un renard ».
Ah oui, effectivement ! PremiĂšre bonne surprise donc.

Nous partons pour le visitor center, pour en savoir plus sur les randonnĂ©es conseillĂ©es et ouvertes en cette pĂ©riode. Nous sommes fin avril, et il y a encore de la neige sur certains chemins dans les hauteurs, impossible donc d’aller jusqu’au Half Dome. Nous n’avions pas envisagĂ© de grimper dessus car il faut un permis et pas mal d’entraĂźnement, mais au moins d’aller jusqu’Ă  sa base. RatĂ© !

Pas grave, nous commencerons tout de mĂȘme par le Mist Trail, un des sentiers les plus mythique du parc. Aller-retour, il est long de 11 kilomĂštres avec presque 600 mĂštres de dĂ©nivelĂ©. Il faut environ entre 4 et 5 heures pour faire le trajet qui longe la Merced River, et s’Ă©quiper d’une bonne veste de pluie pour apprĂ©cier ses 2 cascades vertigineuses.

La premiĂšre que nous verrons est la Vernal fall, haute de 97m. Le sentier est bien fait, et heureusement car il est bondĂ©, nous ne serons pas les seuls Ă  venir admirer le spectacle. Ca grimpe mais c’est faisable, par contre dĂšs que nous approchons de la cascade ça mouille sĂ©vĂšre ! Le sentier de pierres se fait plus glissant, on enfile nos belles vestes de pluie et on s’approche de la cascade. En cette pĂ©riode, le dĂ©bit est maximum avec la fonte des neiges, le spectacle est au rdv ! La cascade est Ă©norme, on prend une sacrĂ©e douche mais ça en vaut la peine.

Nous faisons une pause sur la plateforme au sommet de cette premiĂšre cascade et profitons d’une vue splendide sur la vallĂ©e, avec ses montagnes de granit si particuliĂšres. Les riviĂšres sont au maximum de leur capacitĂ©, quelques plaques de neiges sont encore lĂ , la nature explose avec le printemps. MĂȘme pas le temps de s’extasier que de superbes geais bleus viennent nous distraire de ce moment de contemplation, suivis par les Ă©cureuils. On adore les voir de si prĂšs, il sont curieux, ce qui nous permet de faire de belles photos.

Bien reposĂ©s, nous continuons le chemin vers la Nevada Fall, 181m de haut. Nous sommes prĂ©venus, la randonnĂ©e commencera Ă  ĂȘtre un peu plus ardue ! Le soleil fait son apparition et aprĂšs 45min de marche, nous pouvons la voir se jeter du haut de la falaise, encore plus belle que la prĂ©cĂ©dente. Le chemin devient plus rocailleux et sauvage, fini les jolies marches, place Ă  la grimpette.

Celle-lĂ , on s’en rappellera, et une fois les cuisses en feu, nous arrivons au sommet de celle-ci. La cascade est encore une fois d’une puissance impressionnante. Et cette vue… Incroyable. Cette fois-ci nous avons bien pris de la hauteur sur la vallĂ©e, et Vincent nous trouve un promontoire de choix pour la contempler, et manger le casse-croĂ»te. Sensibles au vertige, s’abstenir !

Nous nous remettons en route et, puisque nous sommes deux tĂȘtes de mule, nous prenons le chemin du Glacier Point, soit-disant « enneigé ». Mais bon, les amĂ©ricains exagĂšrent toujours n’est-ce pas ? Allons vĂ©rifier par nous mĂȘme. A peine engagĂ©s, nous croisons une famille que nous avions vu plus tĂŽt sur le chemin. Effectivement, ils nous confirment que le chemin est vraiment enneigĂ©, pas la peine de tenter d’y accĂ©der. Le demi-tour s’impose. Ok, dans ce cas nous dĂ©cidons de rentrer en faisant la boucle par le John Muir Trail, un peu plus longue.

Les premiers pas sur le sentier sont laborieux, car avec la fonte des neiges quelques cascades surprises font leur apparition et dĂ©valent sur le chemin. Que faire ? Passer en dessous et ĂȘtre trempĂ©s ? Sur le muret glissant ? Marcher dans la neige fondue ? Finalement on s’en sort sans trop de dĂ©gĂąts, en marchant sur le muret, et on dĂ©couvre avec stupeur un autre angle de vue sur la Nevada Fall. Rien que pour ça, ça valait le coup de prendre ce sentier ! Il est aussi beaucoup plus agrĂ©able Ă  descendre, moins frĂ©quentĂ© et il passe dans la forĂȘt. Une super option en somme.

De retour au camping pour la tombĂ©e de la nuit, nous prĂ©parons notre premier feu de camp, et les saucisses qui vont avec bien sĂ»r, avec Ă©motion. Et avec nos vestes sur le dos, parce que ça caille !

2 commentaires sur “đŸ‡ș🇾 J16 : le Mist Trail, Ă  la dĂ©couverte du Yosemite

Laisser un commentaire