🇺🇸 J21 & 22 : Death Valley, bienvenue dans la fournaise

Qui a dit que la Death Valley n’Ă©tait qu’un simple dĂ©sert ? C’est sĂ»rement le lieu le plus inattendu et surprenant de tout notre tour des USA ! On vous fait dĂ©couvrir ça…

Une belle route nous attend aujourd’hui. Exit les forĂŞts luxuriantes et les sĂ©quoias gĂ©ants, en 6h de conduite, nous voyons les paysages changer petit Ă  petit pour le dĂ©cor aride de la Death Valley. On arrive sur ces grandes routes dĂ©sertiques, comme dans les films. Pas de reliefs, pas d’autres voitures, rien. Au dĂ©tour d’un virage, on s’arrĂŞte pour admirer le panorama : pas un arbre Ă  perte de vue.

Nous arrivons enfin dans le parc de la Death Valley, et faisons un premier stop dans le Mesquite Flat Sand Dunes. C’est un peu comme un dĂ©sert eu milieu du dĂ©sert, ce champ de dunes entourĂ© de montagnes arides. Une scène de Star Wars y a mĂŞme Ă©tĂ© tournĂ©e, avec R2D2 et C3PO dans le sable !
C’est un stop qui vaut le coup d’oeil rien que du parking. Tant mieux car il y a du vent et il fait très chaud, donc on ne s’aventurera pas très loin dans les dunes, juste assez pour prendre de belles photos et retourner nous mettre Ă  la clim !

Nous passons ensuite Ă  notre camping Ă  Furnace Creek, le Sunset Campground. Et lĂ , c’est la dĂ©convenue : il n’y a pas d’ombre, pas d’abri, pas de table, rien. Juste des emplacements sur un parking. Le vent s’intensifie, impossible de mettre la tente, nous reviendrons plus tard, après notre tour.

Le prochain stop, c’est le Badwater Basin, un dĂ©sert de sel a 86m en dessous du niveau de la mer ! Le sol y est tout craquelĂ©, salĂ©, il fait un soleil de plomb et les montagnes nous encerclent au loin. Un dĂ©cor complètement irrĂ©el et cette fois-ci, malgrĂ© la chaleur, nous irons l’explorer. Une espèce de croĂ»te de sel entoure le bassin, on dirait des mini stalagmites, formĂ©es après les dernières pluies. C’est d’ailleurs le seul indice qui montre qu’il y ait eu de l’eau rĂ©cemment… Petit anecdote qui aura le mĂ©rite de nous faire rire : sous cette chaleur intense, sous nos yeux Ă©bahis, une « sirène » sort de nulle part, habits Ă  paillettes presque transparents et make up au carrĂ©, mi-princesse mi-cagole, clairement ici pour alimenter ses rĂ©seaux sociaux. Dans le genre scène irrĂ©elle, celle-ci fera partie de nos « tops » pendant le voyage.

C’est la fin d’après-midi, et malgrĂ© le soleil qui baisse, la chaleur est toujours aussi forte. Nous dĂ©cidons d’aller voir l’Artist’s Drive, une route de 14,5 km oĂą l’on peut voir les diffĂ©rentes couleurs de la chaĂ®ne de collines sĂ©dimentaires Amargosa Range. Coup de chance, c’est en fin d’après-midi que la route est la plus belle, lorsque la palette aux milles nuances (rose, mauve, or, vert, lavande) est la plus Ă©clatante. Et nous serons servis : plusieurs points de vue sur la route nous permettent de capturer de belles photos. Le vert est impressionnant au milieu de ces nuances chaudes, et nous sommes presque seuls Ă  profiter de cet instant.

Une fois le soleil couchĂ©, nous retournons au camping et la nuit de l’enfer commence. Le vent s’est intensifiĂ©, et c’est presque impossible d’installer la tente. Une fois l’impossible rendu possible, eh bien impossible de manger dehors avec cette tempĂŞte Ă  dĂ©corner les boeufs, nous mangerons dans la voiture et irons nous coucher fissa. Mais le vent ne s’arrĂŞtera pas de la nuit et nous aurons beaucoup de mal Ă  dormir…

De toute façons, nous avions prĂ©vu de nous lever avant le soleil pour profiter de ce spectacle qui s’annonce magique au Zabriskie Point, le plus beau point de vue de la Death Valley : quand le soleil se lève, il illumine d’abord les montagnes en font, puis le dĂ©sert, puis les dunes et canyons qui constituent le Zabriskie Point. Les photographes sont au taquet, trĂ©pieds vissĂ©s dans le sol, les yeux rivĂ©s vers l’horizon. Et nous attendons tous le premier rayon de soleil, qui se fait prier. Puis le show commence : c’est comme si toute la vallĂ©e s’illuminait lentement, aux couleurs dorĂ©es du petit matin. Splendide, superbe, magique : on en oublie le monde prĂ©sent autour de nous, et d’ailleurs, personne ne parle, tous Ă©bahis par le spectacle.

Une fois le soleil levĂ©, comment profiter plus de l’endroit ? Il fait vite chaud, pas facile de s’aventurer dans ce parc. Et pourtant. Quelques mètres plus bas, un panneau indiquant une randonnĂ©e de 3h, une boucle. Il est 7h, Ă  9h il commence Ă  faire chaud… On hĂ©site un peu, puis on finit par rĂ©cupĂ©rer en vitesse Ă  la voiture de l’eau et une barre de cĂ©rĂ©ales, nous voici partis Ă  l’aventure.

Nous passons d’abord sur les crĂŞtes des dunes en face de nous, au coeur du Zabriskie Point. Puis nous arrivons Ă  la Red Cathedral, ou nous sommes surplombĂ©s d’un coup par des roches abruptes aux couleurs flamboyantes. Puis nous atteignons le Golden Canyon que nous n’avions pas pu faire la veille, et quelle surprise ! Comme son nom l’indique, c’est un canyon aux couleurs dorĂ©es, mais aussi des nuances de vert, rose etc. Nous y retrouvons les mĂŞmes minĂ©raux que dans l’Artist’s road, mais cette fois-ci nous sommes dedans !

Il est temps de terminer la boucle, la chaleur commençant Ă  se faire sentir. Nous marchons dans des « wash », ces couloirs formĂ©s par les fortes pluies dĂ©valant les dunes. Pas d’ombre, plus d’eau, on accĂ©lère le pas… Une fois revenus Ă  la voiture, mĂŞme si l’eau qui restait est bouillante, on termine toutes les bouteilles ! Un bon coup de clim plus tard, on retourne au camping rĂ©cupĂ©rer la tente et on se met en route pour Las Vegas…

2 commentaires sur “🇺🇸 J21 & 22 : Death Valley, bienvenue dans la fournaise

  1. Waow ! Moi non plus je n’aurais pas misé sur Death Valley mais votre récit donne vraiment envie de tenter l’aventure !

    1. Disons que le parc ne mĂ©rite pas un voyage exprès, mais ce serait vraiment dommage d’avoir du temps Ă  perdre Ă  Vegas et de ne pas lui accorder une matinĂ©e !
      Le seul hic, c’est qu’il faut y ĂŞtre entre le lever du soleil et 10h du matin, après quoi la chaleur devient insupportable. Vu que le parc est Ă  5h de route de Vegas, une nuit sur place est toute indiquĂ©e !

Laisser un commentaire